titre du site : Les tarots de Marseille par JC Flornoy Vers la page exposition. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la légende. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la page histoire. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la page des imagiers. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers symbolique. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la page divination. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur Vers la boutique. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur
Accueil Exposition
"à la Carte"

Légende

Histoire

Les Imagiers

Symbolisme
des Arcanes

Divination

Boutique

Vers la carte du site. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur
carte du site

compteur installé le 04/10/2006


Le travail de mémoire :

Anamnèse, remémoration ou récapitulation de la petite histoire personnelle


 


Ce thème est abondamment traité dans mon livre : Pèlerinage des Bateleurs      


Il est une obligation en deux périodes dans la vie, et on doit y revenir de nombreuses fois.

La meilleure préparation est encore la prière du soir.

Il est à faire avec courage et dans le subir lors de la grave crise dépressive ou d'explosion de la cuirasse représenté par l'arcane X La roue de fortune. Il ne peut se faire qu'accompagné, en état de conscience accrue et l'oubli viendra progressivement dans les trois semaines qui suiveront. Il s'oublie comme on oublie un rêve. L'autre porte de sortie étant de se faire guérir par la lune, mais c'est là une autre histoire. Il s'agit à ce stade d'une psychothérapie, je ne suis pas psychothérapeute.

Il sera fait ou refait, en état d'observateur observant à la phase représentée par l'arcane XIII La mort. Mais à ce stade, la conscience accompagne le processus et il n'y a pas d'oubli. Il marque le milieu de la phase de compagnonage. Il s'agit d'un passage, le passage de notre "représentation du monde" vue par le cerveau gauche, celui de la raison, de l'analyse et de l'ennui, à notre représentation du monde vue par le cerveau droit, celui de la "fusion au monde qui nous entoure" et de la jubilation.

Les hommes le commencent en se remémorant, en partant de l'aujourd'hui et en reculant dans leur passé, tous les patrons, employeurs, donneurs d'ordres, réalisations spectaculaires ou pas ... dans leur vie professionnelle. En d'autres termes, on se remémore tout ceux qui nous ont donné de l'argent, même celui qui nous a payé à l'âge de douze ans pour avoir tondu sa pelouse.

Les femmes le font en se remémorant tous les hommes qu'elles ont accueilli dans leur corps, jusqu'au vrai premier, même s'il s'agit du drame d'un viol ou d'un attouchement dans la cour de récréation.

Ce travail de mémoire continue alors en remontant le passé d'événements heureux en événement malheureux, jusqu'au "non-événement" du verrouillage qui intervient vers l'âge de deux ans.

Lorsque ce verrouillage a été levé et qu'on a halluciné en voyant ce que si peu de chose avait engendré dans notre quotidien depuis tant et tant d'années, ce que je nomme le "tout ça, pour ça!", nous devons encore remonter dans le temps, revivre notre naissance, notre gestation et le grand choc de la fracture originelle. Choc provoqué, entre la troisième semaine et le deuxième mois de la conception par la brutalalité de la prise de conscience de la mère du fait qu'elle est enceinte. Cette prise de conscience ouvre sur un instant de suspension du temps, un instant de béance où toute la masse des énergies négatives de la mère se trouve hors de son contrôle. Cette masse frappe l'âme, tout juste incarnée, l'arrache de son monde paradisiaque et d'ignorance et la projette dans un ici et maintenant ou elle arrive déjà brisée, fracturée.

Notre vie durant, une lancinante nostalgie de cet état paradisaque persistera et nous poussera à retrouver l'unité perdue.

En "recollant", en réduisant cette fracture, nous retrouvons les énergies de l'enfant en nous et la porte de la mémoire du monde s'ouvre. C'est le moment des vies "dites antérieures" et des redécouvertes des voies de maîtrise issues de ces mémoires passées. Beaucoup d'énergies ont été libérées par cette remémoration, la grande aventure de l'extention de la conscience peut commencer en connaissance de cause. Nous devenons observateurs/observants.


Voici une histoire qui vous aidera à comprendre ce dont il s'agit et le rôle que le tarot peut avoir : l'amoureuse ou histoire d'opérativité.


Vous trouverez d'autres pages consacrées aux histoires autour de cette ouverture de conscience dans mon livre.

Sainte-Suzanne, 5 janvier 2006

Vers la carte du site. Tarot de Nicolas Conver, la main du bateleur
carte du site