Jean Pierre Payen


Texte de la Bibliothèque Nationale,
exposition : Tarot, jeu et magie, 1984

Thierry Depaulis


38
Tarot de Marseille de J. P. Payen


Jean Pierre Payen
Avignon, France, 1713
78 cartes (complet), enseignes italiennes
gravure sur bois coloriée au pochoir
papier en plusieurs couches
121 X62 mm
dos : croix de Malte et points alternés marques :

JEAN.PIERRE.PAYEN.. Ano. 1713 (2 de Deniers)

.I.P. // IER / RE.P // AYEN (2 de Coupes)
P. V (écusson du 4 de Deniers)

nomenclature IPCS : IT 1

Si l'on excepte le jeu de Jean Noblet (cat. no 35), fait au XVII, siècle à Paris, ce tarot avignonnais est, à ce jour, le plus ancien exemple d'un tarot de Marseille daté (1713). Né à Marseille en 1683, Jean Pierre Payen s'est établi en Avignon en 1710. Il y est mort en 1757. C'est dans ces années là que le Privilège d'exonération fiscale dont jouissaient les cartiers avignonnais cessa.

Ceux ci, en effet, dépendaient du pape, à qui appartenait encore le Comtat Venaissin, mais les fabricants marseillais obtinrent en 1754 que cet avantage « déloyal » disparaisse. C'est alors que Marseille devint le gros centre de production que l'on sait, aux dépens d'Avignon.

On sait que ce n'était pas là les seules villes productrices : Lyon faisait du « Tarot de Marseille » au début du XVIII ème siècle (voir n° suivant) ainsi que Dijon : le British Museum conserve 56 cartes à enseignes italiennes, sans les atouts, signées Pierre Madenié à Dijon et datées de 1709 (O'Donoghue, F.4).

Le jeu de Jean Pierre Payen ne diffère en rien des productions marseillaises (cf. cat. no 40 et 41), si ce n'est le pagne et la cape de l'allégorie du Monde et le ventre orné d'un faciès humain qu'exhibe le Diable.

Clohars Carnoët, collection Alan Borvo.

Bibl. : D'Allemagne, Il 194; Keller, FRA 166; Arts Déco 81, 38 39; PC, XII, no 4, p. 128



retour à l'accueil Jean Pierre Payen